Skip to content

Les travailleuses de l’hôpital prennent des mesures pour retrouver leur emploi et leur dignité

À la fin d’Avril, 60 femmes se sont soudainement retrouvés sans emploi à l’hôpital de Belchatow. Depuis lors, un grand groupe d’entre eux se battent pour retrouver leur emploi.

Les femmes avaient déjà été externalisées de l’hôpital et y avaient travaillé à travers une société appelée coopérative pour les personnes handicapées « Naprzód ». Cette société n’est pas une coopérative dans le sens normal, mais une entreprise qui exploite les personnes à mobilité réduite, principalement des femmes, à travers la Pologne. L’entrepreneur à l’hôpital a été changé pour une autre entreprise appelée « Dozorbud » et « Naprzód » affirmant que les travailleurs avaient été transférés dans la nouvelle entreprise. Mais Dozorbud n’a pas pris la plupart d’elles pour le travail, au lieu de rechercher de nouvelles recrues sans qualification ou expérience. Probablement aussi sans contrats de travail et avec des salaires sous rémunérés.

Depuis lors, les femmes ont fait un sitting dans l’hôpital, exigeant leur emploi.

Elles ont décidé de s’organiser et de se battre avec la ZSP. D’autres syndicats, y compris ceux à l’hôpital (!), Ont ignoré le sort des femmes tout simplement parce que c’est un cas difficile dans ce pays où les tendances anti-ouvrières l’emportent.

Le 9 Juin, les actions directes ont eu lieu à Lodz où se trouvent les bureaux de Voivodship (qui est responsable de l’hôpital), Naprzód et Dozorbud. A Voivodship, les gens allaient pour occuper les bureaux de la direction, demandant une réunion et de l’action. Le vice-directeur fait une rencontre et un certain nombre de choses ont été établis. Il y aura un nouvel appel d’offre public. Dozorbud est dehors. Bien que finalement, nous aimerions voir l’employeur direct des travailleurs par l’hôpital, nous exigeons que si il y a un nouvel entrepreneur, cette entreprise doit prendre tous les travailleurs et que ce devrait être une condition de l’offre publique. Les négociations aura lieu à Belchatow lundi.

Satisfait que quelques mesures aient été prises pour une solution possible au problème, les travailleurs ont quitté le bâtiment pour se diriger vers les entrepreneurs. Seulement comme il s’est avéré, il n’y avait pas de bureaux Dozorbud à son adresse d’affaires ou n’importe où ailleurs pour cette matière. C’est un autre visage du problème que de nombreux travailleurs en Pologne qui travaillent par le biais de ces entreprises qui n’existent que pour prendre de l’argent pour quelques contrats et puis disparaissent de la vue.

Dans les bureaux de Naprzód, nous avons demandé que l’entreprise parle et le directeur est sorti. Après quelques secondes, cependant, il a décidé de courir sur le parking, sans doute pour tenter de s’échapper. Cependant, il a été entouré et confronté à la réalité. Il insiste sur le fait que les travailleuses ne sont plus «les siennes» et qu’elles avaient été transférées. En raison du fait qu’elles auraient été «transférés», leurs contrats n’ont jamais été terminés, et, même si elles sont au chômage, car elles n’ont pas la résiliation ou le certificat de travail de l’employeur, elles ne peuvent pas bénéficier de prestations de chômage et ne sont pas assurées.

Les travailleuses ont exigés qu’elles soient payés car elles n’ont jamais été licenciés par l’entreprise.

Après l’action, nous avons appris que Naprzód est une entreprise notoire qui a baisé des travailleurs dans un certain nombre d’hôpitaux à travers la Pologne. Dans certains cas, ils ne payaient pas les travailleurs à temps et, dans certains cas, ils payaient des salaires sous rémunérés. Les actions de lutte contre cette entreprise devront continuer et nous exigeons que les hôpitaux cessent de leur attribuer des marchés publics et d’être conscients que des compagnies futures qui pourraient être détenues par les mêmes personnes et qui vont essayer de faire la même chose sous un nom commercial différent.

Envoyer un acte de protestation ici pour soutenir la lutte : http://soli.zsp.net.pl/protest-letter/emailpage/

http://zsp.net.pl/hospital-workers-take-action-regain-their-jobs-and-their-dignity