Skip to content

Journées d’action de solidarité internationale avec les travailleurs polonais – 11 au 14 septembre

Au cours des deux dernières années, la classe ouvrière polonaise a subi des attaques incroyables contre leurs droits et leurs conditions de travail. L’âge de la retraite a été porté à 67 ans et, plus récemment, le gouvernement a supprimé la garantie de la journée de travail de 8 heures. Les syndicats réagissent avec des protestations du Septembre 11 au 14. Nous appelons les gens à soutenir en envoyant des messages de solidarité, l’affichage des bannières ou mème sur Internet, incluant des bannières ou affiches dans la rue, écrire des articles sur la situation et l’organisation de manifestations devant les ambassades et les consulats polonais à travers le monde!

Les dernières attaques

Les dernières attaques sur les droits des travailleurs comprennent de donner aux employeurs le droit de faire travailler leurs employés jusqu’à 78 heures par semaine, sans rémunération des heures supplémentaires. Cela peut se faire en programmant tout le travail annuel dans un délai plus court et puis en donnant aux travailleurs du temps libre pendant le reste de l’année. Mais l’employeur n’est pas obligé de payer le salaire normal pendant cette période, ce qui signifie qu’ils peuvent essentiellement vous payer beaucoup moins d’argent pour la même quantité de travail.

Ces conditions de travail peuvent maintenant être acceptés par un travailleur individuel, malgré l’accord des syndicats ou de l’absence de celui-ci. Il peut également être accepté par le représentant des travailleurs d’un comité d’entreprise. L’élection des comités d’entreprise est déterminé conformément à la réglementation mis en place par les employeurs et le représentant n’est pas responsable envers les travailleurs et n’a pas le droit de démarrer les conflits collectifs.

Ce dernier est clairement un moyen de saper le pouvoir des syndicats pour négocier.

Plus d’attaques sur les syndicats

Les syndicats en Pologne sont déjà dans un état de capitulation. Ils n’ont pas donné une bonne bagarre contre le relèvement de l’âge de la retraite. Il n’y a pas eu une grève générale nationale depuis plus de 30 ans. Après l’introduction des dernières modifications, ils ont menacé d’une grève. Le syndicat Solidarité a même organisé un référendum et l’ écrasante majorité de ceux qui ont répondu ont voté en faveur d’une grève. Mais le syndicat a décroché pour faire l’appel.

En réponse aux menaces de grève, le gouvernement a riposté en introduisant un projet de loi qui permettrait de réduire les subventions aux syndicats, qui permettent des positions syndicales professionnelles dans les entreprises. Alors que nous condamnons la tentative du gouvernement de punir les syndicats pour avoir osé prononcer le mot grève, nous condamnons également la farce des syndicats traditionnels. Ils ont négocié de loin les droits des travailleurs depuis des années, toujours en évitant les conflits pour maintenir leurs positions et le statu quo. Nous voyons encore comment ils prétendent aux travailleurs de menacer d’une grève, mais ne sont pas disposés à mener à bien une fois que le gouvernement menace leur argent et des emplois sponsorisés.

Au lieu d’une grève, nous avons des journées d’action du 11 au 14 Septembre. La ZSP organisera des manifestations alternatives durant cette période.

Actions de soutien

Nous demandons l’appui de la classe ouvrière polonaise contre les attaques de l’État et du capital. En particulier, nous apprécions des  manifestations de soutien à l’idée d’une grève générale, qui est notre slogan, malgré les actions des syndicats traditionnels.

La solidarité internationale des travailleurs contre l’Etat et le capital!

http://www.zsp.net.pl/13-14-wrzesnia-dni-protestu-przeciw-antyspolecznej-polityce-rzadu